Ça – Moi – Surmoi

Il s’agit de le deuxième topique freudienne, la théorie des trois instances de la personnalité.

Le Ça est le siège de l’inné, des pulsions. On le retrouve lorsqu’en réfléchissant au pourquoi de certains de nos actes, on se dit « ça a été plus fort que moi ».

Le Moi est le siège de la décision, il reçoit les instructions pulsionnelles du Ça mais il doit tenir compte de la volonté du Surmoi. C’est lui qui met en action les mécanismes de défense face à la perception d’affects déplaisants. Il s’exprime par le langage.

Le Surmoi est le siège de l’acquis, c’est-à-dire des interdits, de la morale, des lois, …

Ces trois instances sont parfois utilisées, dans leurs versions très très simplifiées, par les scénaristes de BD ou de dessins animés. C’est le cas lorsque l’on voit le personnage en train de réfléchir à ce qu’il doit faire et qui voit surgir, à sa gauche, une image de lui en ange et, à sa droite, une image de lui en diable. Les conseils de l’ange représentent le Surmoi, ceux du diable le Ça et, au final le personnage prend une décision, celle du Moi.

(Dethy M. : « Introduction à la psychanalyse de Freud »)

En savoir plus

10 commentaires

  1. Vraiment un gros merci pour cette bref expliction une des rares que j’ai trouvé sur internet simple clair et surtout bref ! 

    Pas besoin de 2000 mots pour expliquer comme le font cetains !

     

    Merci !!

  2. très contente de cette explication je vous remercie. Depuis quelques jours que je cherche une définition simple à comprendre et beh je peux vous dire que maintenant c’est acquis encore merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.