Cardinal Marie : « Les mots pour le dire »

Résumé

Cliquez sur l’image pour voir le livre chez Amazon

Livre-cri, livre-coup, d’une sincérité violente, impudique et sans concession, ce récit ne ressemble à aucun autre. Ce n’est pas le première fois qu’une femme raconte une crise intime, mais jamais on n’avait osé employer comme elle le fait « les mots pour le dire », les mots vrais, les mots interdits, les mots qui délivrent.

Sujette à des troubles dont tout lecteur et toute lectrice ressentiront aussitôt comme en eux-mêmes l’insupportable chaîne, la jeune femme que nous découvrons ici est un être physiquement et moralement désemparé, au bord de la folie, presque du suicide. Jusqu’au jour où elle se décide à confier son destin à un psychanalyste.

Alors, au fil des séances, nous remontons avec elle le chemin de sa vie, dont les étapes s’éclairent les unes après les autres : le divorce des parents, la mort du père, les traumatismes de la sexualité infantile, l’adolescence dans une Algérie en guerre et, par-dessus tout, l’ultime souvenir arraché aux ténèbres du refoulement, cet aveu d’une mère, qui est peut-être à l’origine de tout le mal.

Avec un acharnement qui vient à bout de toutes ses résistances intérieures, la narratrice nous découvre peu à peu son passé. Au terme de son récit, elle s’apercevra qu’elle est délivrée de ses angoisses et qu’elle peut recommencer à vivre avec son mari et ses enfants, enfin elle-même.

Quatrième de couverture

La jeune femme que nous découvrons dans Les mots pour le dire est un être physiquement et moralement désemparé, au bord de la folie. Jusqu’au jour où elle se décide à confier son destin à un psychanalyste.

Il s’agit ici d’un cas vécu, particulièrement pénible. Fasciné, le lecteur subit la puissance de ce livre où se manifestent le tempérament d’une femme et le talent d’un écrivain. Cet ouvrage à obtenu le Prix Littré 1976.

L’auteure

Marie Cardinal est née le 9 mars 1929 à Alger. Mariée, trois enfants. A fait des études universitaires et a été professeur de philosophie à l’étranger pendant sept ans. A écrit plusieurs romans.

Commentaire

Un livre remarquable qui fait bien comprendre ce qu’est la psychanalyse. Cela illustre parfaitement le fonctionnement psychique, le refoulement, … la notion même d’inconscient se trouve éclairée par ce récit bien mieux que par un long discours. À conseiller à tous et particulièrement aux personnes qui ont envie de se lancer dans l’aventure d’une psychanalyse.

2 commentaires

  1. Je suis reconnaissante à cette épouse d’un pasteur, mère d’une de mes amies, qui m’a conseillé un jour la lecture de ce livre à sa sortie ; il m’a aidé à franchir la porte d’un psychanaliste. Et bien plus tard, après avoir repris ce long travail sur moi, je suis reconnaissante à celui qui m’a dit « je prends en charge votre SOUFFRANCE  » : c’était donc de souffrance et non d’idées fausses qu’il s’agissait ! Et merci à celle qui a été loin dans son rôle de thérapeute tant ma souffrance l’atteignait dans ces mécanismes de transfert et de contre-transfert.

    Aujourd’hui, je me sens comme une miraculée qui avance sans peur vers l’avenir qui me reste, malgré sa fragilité qu’elle utilise comme une force qui va.

    Elisabeth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.