Dolto Françoise : « Séminaire de psychanalyse d’enfants »

Cliquez sur l’image pour voir ce livre chez Amazon

Tome 1 : Des psychothérapeutes posent à Françoise Dolto des questions relatives à des cas précis qui leur posent problème. Sur le simple exposé du cas, Françoise Dolto intervient avec une maîtrise saisissante : établissant des analogies avec des cas semblables, repérant les résistances du thérapeute lui-même et donnant des indications sur la marche à suivre.

L’analyse d’enfants requiert l’écoute d’un langage qui n’est pas toujours verbal. Pour comprendre un enfant, il faut lui faire représenter par des dessins ou des modelages ce qu’il a à dire.

Françoise Dolto éclaire ces questions et guide les jeunes psychanalystes dans ce travail particulièrement difficile : comment amener les enfants à s’exprimer ? Comment respecter la relation de l’enfant avec ses parents tout en poursuivant la cure qui, pour ces derniers aussi, est souvent éprouvante.

L’on comprend alors qu’un enfant, même très jeune a déjà un long passé : le sien, plus celui de ses parents.

Cliquez sur l’image pour voir le livre chez Amazon

Tome 2 : Le deuxième volume du Séminaire de Françoise Dolto est centré sur l’éthique de la psychanalyse d’enfants : c’est-à-dire sur le respect de l’enfant comme sujet capable d’assumer sa souffrance et son désir.

L’exigence éthique de Françoise Dolto oriente toute sa clinique : repérer la place du sujet dans ce qu’il dit (son dire, son discours), écouter la parole de l’enfant prise dans son symptôme, dans le discours de ses parents, voire dans la cacophonie généalogique.

Sont présentés en alternance : les réponses de Françoise Dolto aux questions que lui posent les thérapeutes sur la pratique et les récits de cure tirés de sa propre expérience. Sont traités, entre autres, dans la série des textes techiniques, le déroulement des entretiens préliminaires ainsi que les critères de la fin d’une psychothérapie, la question du cadrage d’un traitement et celle du paiement symbolique.

La plupart des exemples cliniques sont exceptionnels en ce qu’ils vont au-delà des frontières habituellement reconnues comme étant celles de l’analysable.


Tome 3 : La plupart des cas réunis ici sont proprement sidérants ; et ce, non en raison du caractère spectaculaire du symptôme (le symptôme, c’est toujours l’incongru), mais du fait de l’inouï que Françoise Dolto a entendu, et de son étonnement devant les effets que libère son écoute. Partant du mot destins, qui n’est en rien individuel, puisque l’inconscient est formé de l’histoire de trois générations au moins, Françoise Dolto s’interroge sur le devenir de la psychanalyse. Il serait nécessaire de questionner dans la postérité d’un sujet – ses enfants, ses petits-enfants – l’incidence de travail analytique d’une génération à l’autre, afin de démarquer la psychanalyse du culturel et du discours social.

L’auteure

Se référer à l’article concernant Françoise Dolto.

 

Commentaire

Ces trois livres sont réellement indispensables à toute personne travaillant avec des enfants dans un souci thérapeutique. Le style est limpide, les exemples sont clairs et vraiment parlants. Les pistes proposées, loin d’être des « recettes », sont intéressantes et suscitent la réflexion du lecteur. Beaucoup de thèmes sont traités, les cas cliniques abordent notamment l’anorexie, le bégaiement, la perversion et bien d’autres ; les notions théoriques illustrent les grandes notions de la psychanalyse (hystérie, perversion, forclusion, …) par des exemples concrets, ce qui en facilite la compréhension.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.