L’anxiété de séparation

L’anxiété de séparation est une angoisse qui survient chez l’enfant lorsqu’il est séparé de ses parents, notamment de sa mère. Cela se manifeste par des larmes, cris, nausées, vomissements, … voire même une crise de panique. À ne pas confondre avec l’angoisse d’abandon dont elle peut n’être qu’un symptôme.

Les psychiatres mettent en avant plusieurs pistes qui pourraient l’expliquer : trouble de l’attachement, personnalité inhibée, antécédents familiaux de troubles affectifs, vulnérabilité génétique, évènements familiaux stressants ou traumatisants. (1)

Robertson J. et Bolwby J. (2) ont décrit les réactions des jeunes enfants séparés de leur mère, avec présence d’un substitut, selon trois phases successives : la phase de protestation, la phase de désespoir et la phase de détachement.

Bolwby va relier les trois phases de ce processus à trois points essentiels de la théorie psychanalytique : la phase de protestation correspondrait au problème de l’angoisse de séparation, la phase de désespoir à celui du chagrin et du deuil, la phase de détachement à celui des mécanismes de défense et d’adaptation mis en oeuvre pour faire face à la séparation.

Ainsi, ce processus apparaît comme le prototype des réactions futures face aux situations de séparation d’avec un être cher.

Sources :

  1. Bailly D. : « La peur de la séparation de l’enfance à l’âge adulte »
  2. Robertson J., Bolwby J. : « Responses of young children to separation from their mothers »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.