Éthique de la relation psychothérapeutique et analytique

L’éthique du psychothérapeute et du psychanalyste est conditionnée par les exigences qui rendent possible son acte. Cela implique qu’il puisse créer et maintenir l’espace où pourra se déployer la cure, qu’il sache se tenir en retrait et récuser avec l’analysant toute connivence physique, intellectuelle ou affective.

Je m’engage à respecter le code de déontologie de l’Association Européenne de Psychothérapie qui reprend ces grands points :

  1. Définition de la psychothérapie et du praticien en psychothérapie
  2. Indépendance idéologique
  3. Morale et technique
  4. Secret professionnel
  5. Compétences

Le code de déontologie est visible sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.