Freud Sigmund

freudC’est Sigmund Freud (1856-1939) qui a inventé et conceptualisé la psychanalyse : « La Psychanalyse est le nom d’un procédé d’investigation de processus mentaux, à peu près inaccessibles autrement, d’une méthode fondée sur cette investigation pour le traitement de troubles névrotiques, d’une série de conceptions psychologiques acquises par ce moyen et qui s’accroissent ensemble pour former une nouvelle discipline scientifique ». (cfr « Psychanalyse » et « Théorie de la libido »).

Médecin de formation, il comprend l’importance de la parole en étudiant les cas de patientes hystériques. Il se met alors à l’écoute de ses patients dans son cabinet. Par souci de confort et pour éviter le poids du regard lors des consultations, il met en place le système du divan avec le fauteuil de l’analyste placé derrière, montrant ainsi l’importance de l’écoute sur le regard. Dérobé à la vue, l’image du psychanalyste s’estompe au profit d’une fonction, celle de constituer une adresse privilégiée de la parole. L’analysant s’adresse alors à une instance, imaginairement incarnée par le psychanalyste, instance susceptible de représenter différentes figures présentes ou passées, en particulier un autre de soi-même, avec lequel chacun établit, à son insu, un dialogue permanent. Il énonce une règle qui deviendra fondamentale, celle d’inviter ses patients à dire tout ce qui leur vient à l’esprit.

Au fil de ces séances, il rencontre certaines interrogations liées :

– à la question de la réalité des faits racontés qui l’amènera à la théorie du fantasme où il met en avant l’importancdése du désir du sujet dans la fixation de son histoire infantile

– à la question du lien qui se noue entre l’analysant et l’analyste, réflexion le menant à développer la notion de transfert

– à la question de la résistance du patient. Il se rend compte que celui-ci n’accepte pas tout de suite l’interprétation de son trouble comme si le sujet tenait à son symptôme

Freud considère que trois outils principaux sont utilisés dans la cure psychanalytique:

– les associations libres : l’analysant est invité à associer librement et spontanément des idées, des images ou des représentations. Cette technique permet une libre association de matériaux qui vont progressivement se relier, révéler un sens et permettre d’accéder aux contenus inconscients qu’ils représentent

l’interprétation des rêves : Freud considère le rêve comme le lieu d’expression privilégié de la vie inconsciente

– l’analyse du transfert : c’est-à-dire l’analyse de la relation qui s’établit entre l’analysant et son analyste, sachant que se rejoue et se revit dans cette relation des éléments de la vie psychique de l’analysant

Il développera les notions de Conscient – Inconscient – Préconscient, la 1ère topique (première théorie de l’appareil psychique), dans son livre « L’interprétation des rêves », 1900). La 2ème topique concerne les trois éléments constitutifs de la personnalité que sont le Ça, le Moi et le Surmoi (1923).

Toute sa vie, Freud va améliorer sa méthode et développer sa théorie. Après lui, de nombreux psychanalystes de par le monde vont continuer à penser la psychanalyse, la modifiant, l’élargissant, … contribuant à créer des scissions au sein même des analystes selon la manière dont ils envisagent l’analyse et donnant lieu à une multitude d’écoles de pensée.

 

Références :

Position de la psychanalyse en 2001 – Jean Szpirko (disponible sur www.squiggle.be)
Sigmund Freud – Psychanalyse et Théorie de la libido

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.