La psychothérapie d’inspiration analytique

En simplifiant, on pourrait dire que la psychothérapie vise à résoudre un problème spécifique dans le présent. La séance, d’environ une heure, se déroule généralement une fois par semaine, en face à face. Le thérapeute écoute, pose des questions et essaie de comprendre, avec la personne, ses difficultés.

La durée d’une psychothérapie varie mais en général, une fois le problème compris et surmonté ou dès que la personne ne ressent plus comme nécessaire l’aide du thérapeute, elle s’arrête.

  • >> En savoir plus

    Les traitements visant à soigner l’esprit sont très anciens. La souffrance psychologique est reconnue depuis toujours mais elle est restée longtemps incomplète et soumise à la méfiance générale.

    C’est seulement à la fin du XIXème siècle que les progrès de la médecine et de la psychologie vont permettre le développement scientifique de techniques proprement psychothérapeutiques. Le terme de «psychothérapie» apparaît lorsque des médecins se rendent compte que certaines techniques non médicales (notamment l’hypnose) peuvent parfois guérir des troubles, des symptômes physiques ou des douleurs psychiques résistant aux traitements traditionnels.

    Ces progrès sont sans cesse remis en cause, probablement parce que la souffrance psychique n’est pas ou peu objectivable, à l’opposé d’une souffrance physique qui est reconnue. À partir de 1925, on assiste à une explosion des méthodes thérapeutiques.

    Il en existe trois groupes qui ont été évalués : les psychothérapies psychanalytiques, les thérapies cognitivo-comportementales et les thérapies systémiques. De nombreuses autres thérapies existent (plus de 300 !) même si la plupart de celles-ci n’ont pas fait l’objet d’une évaluation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.